Articles

À la porte du paradis nord-américain

Vital Philippot,

Comment rendre compte des souffrances de l'émigration sud-américaine vers les États-Unis, qui concernent près de 400 000 personnes chaque année ? S’embarquant avec ses comédiens et une équipe très légère au milieu des migrants, le réalisateur Diego Quemada-Diez a voulu créer « une fiction basée sur la réalité » pour donner vie et voix à ces millions de migrants qui traversent l’Amérique Centrale pour atteindre leur rêve doré. Sans jamais délaisser la poésie et le lyrisme, le film navigue entre la noirceur et la légèreté, entre l’utopie et la cruelle réalité.

"En militarisant les frontières, les gouvernements poussent les migrants à prendre plus de risques pour les traverser."

Magali Bourrel,

Jean-Michel Lafleur, géographe, s’intéresse à la dimension transnationale des migrations contemporaines. Il a accepté de répondre aux questions de Zérodeconduite autour du film Rêves d’or (La Jaula de oro) de Diego Quemada-Diez. 

Suivez-nous