Image du film Une Jeunesse Allemande

Comprendre les motivations de la "bande à Baader"

Fiche d'activité

Une Jeunesse Allemande

« Le fond de l'air était rouge » pourrait-on dire, pour paraphraser Chris Marker. Le rouge du drapeau communiste bien sûr, repris en étendard par la fameuse « bande à Baader », mais aussi le rouge du sang qui n'allait pas tarder à être versé par ce petit groupe d’activistes basculant dans la clandestinité puis l’action violente. Le premier long-métrage de Jean-Gabriel Périot dresse une généalogie de cette violence d’extrême-gauche qui enflamma l’Allemagne au mitan des années soixante-dix. Entièrement constitué d’archives de l’époque (actualités allemandes et françaises, débats télévisées, films d’agit-prop réalisés par des proches du groupe), le film montre l’histoire telle qu’elle s’écrit au présent. Le présent dossier revient, avec Jean-Gabriel Périot, sur la genèse et la fabrique du documentaire, avant d’en proposer de nombreuses clés d’analyse historiques et philosophiques. Il replace également Une jeunesse allemande dans son contexte, grâce à des biographies des différents acteurs, une chronologie exhaustive des événements et la reproduction de documents d’époque.
Par Francis Larran  

Suivez-nous