Image du film Parce que j'étais peintre

Réfléchir sur les œuvres d’art réalisées dans les camps nazis

Fiche d'activité

Parce que j'étais peintre

Dans le documentaire Parce que j’étais peintre, l’art rescapé des camps nazis Christophe Cognet filme les œuvres d’art réalisées dans les camps de concentration et d’extermination.  Il nous emmène sur les lieux où elles ont été créées, et part à la rencontre des quelques artistes survivants et des conservateurs de ces œuvres, d’Israël à la Pologne. À tous ceux-là, il pose des questions à la fois fondamentales et dérangeantes : pourquoi et comment les artistes déportés ont-ils pu continuer à produire des œuvres d’art ? Quelle est la valeur, historique, mémorielle, artistique, de ces dessins ? La beauté peut-elle exister au sein de l’horreur ? Pour accompagner la découverte de ce documentaire puissant, Zéro de conduite met à disposition des professeur·e·s de Philosophie un dossier pédagogique. Les deux activités qui le constituent seront l’occasion de dresser des ponts entre différentes partie du programme de Terminale : l’art, l’histoire, la vérité, la morale.

 
Par David Larre  

Suivez-nous