Image du film Joyeux Noël
En s’intéressant aux épisodes de fraternisation qui eurent lieu autour de Noël 1914, Joyeux Noël dénonce la violence et l’absurdité de la Première Guerre Mondiale, alors guerre d’un nouveau genre. Guerre de position et vie dans les tranchées, violence et proximité avec la mort, bouleversement de la société : le film de Christian Carion offre bien des pistes pour aborder la Première Guerre Mondiale. Le présent dossier, destiné aux professeur·e·s d’Histoire de 3e et de Première, propose deux approches : une vision d’ensemble du film, qui permettra aux élèves de comprendre la lassitude des soldats, et de saisir comment la banalisation de la violence et la brutalisation s’installent progressivement ; une analyse par extraits, grâce à laquelle les enseignant·e·s pourront aussi traiter la guerre industrielle et la violence de masse.

 
Par
Solenn Ferrec
  

Suivez-nous