Image du film Mademoiselle de Joncquières

Analyser les choix de l'adaptation cinématographique

Fiche d'activité

Mademoiselle de Joncquières

Mademoiselle de Joncquières est l’adaptation de l’histoire du marquis des Arcis et de Madame de la Pommeraye, l’un des récits enchâssés de Jacques le fataliste et son maître de Denis Diderot, publié en 1796. 
Fidèle à l’esprit du XVIIIème siècle comme à la langue de Diderot, cette transposition cinématographique signée Emmanuel Mouret est une belle porte d’entrée pour plusieurs objets d’étude du Français au Lycée. Elle pourra compléter un groupement de texte ou l’étude en intégralité de ce récit d’une cinquantaine de pages, qui peut être lu de manière autonome, et a fait l’objet d’éditions séparées (comme celle éditée par Folio Classique). 
Le présent questionnaire s’applique à l’ensemble du film, est à proposer à l’issue de sa projection en intégralité. Les enseignants pourront privilégier un angle ou un autre suivant l’approche privilégiée.
Par Aurélie Bouille  

Mademoiselle de Joncquières

Ce film m'intéresse

L'avis des enseignants

 4.5 / 5
( 4 avis d'enseignants )
 4.5 / 5

Une découverte ! Le film est un peu lent à se mettre en place, mais ensuite c'est un feu d'artifice. Beaucoup de choses à utiliser dans le cadre de (l'actuel) programme de français. Bravo à Zérodeconduite pour les fiches pédagogiques, très intéressantes.

Micheline G. - Lycée Ampère

 4.5 / 5

Génial Edouard Baer ! Le film met un peu de temps à se mettre en place (les élèves risquent de s'ennuyer au début) mais à partir du moment où la machination se met en place, le spectacle est vraiment jubilatoire (anthologie scène de repas). Et particulièrement intéressant pour le discours féministe, qui parvient à redonner à l'œuvre son actualité.

Olivia L. - Lycée Arago

 5.0 / 5

Un régal ! Mouret a réussi à porter à l'écran ce remarquable récit de Diderot, et surtout à l'incarner avec ces deux acteurs formidables que sont Cécile de France et Edouard Baer (qui est franchement génial dans cet emploi et avec la langue du 18e !).

Mattia R. - Collège Edouard Pailleron

Un film enlevé et très riche sur la condition féminine au XVIIIème siècle, qui permet de tisser des échos avec plein de textes classiques (Laclos, Beaumarchais).

Anonyme

Suivez-nous